“Dis, ça ne manquerait pas, un magasin de vêtements pour enfants dans le quartier Gambetta ? ”. C’est la réflexion que s’est fait Max, 31 ans, père de deux petites filles (Jenna, 6 ans et Gaby, 3 ans). Rapidement, il abandonne la piste des vêtements neufs, pour se concentrer sur le seconde-main, plus écologique et très dans l’air du temps.

 

Le concept du dépôt-vente Les Fripouilles : vous venez déposer les vêtements, chaussures, jouets – en très bon état – que vos bambins n’utilisent plus, vous fixez un prix avec Max, et vous venez récupérer l’argent une fois ceux-ci revendus. “L’idée, ici, c’est de simplifier la vie des parents, et de permettre du troc au niveau local. Tout le monde, n’a pas le temps et l’énergie de revendre sur Vinted, de faire des photos, répondre aux gens, d’envoyer les colis”, argumente Max. Ici, on arrive avec sa pile de vêtements, et c’est tout. En échange, la boutique se rémunère sur la vente. Une petite robe qui vous sera reprise 5 € sera ensuite affichée à 15 €.

Les prix sont également plafonnés pour que les articles restent attractifs. “On essaie de vendre un tiers ou la moitié du tarif du neuf”. Ainsi, vous y trouverez des tee-shirts à 2-3 €, une robe Petit Bateau (6 mois) à 9 €, des pyjamas à 6-7 €, un sweat Storytelling en 10 ans à 10 €, des manteaux entre 12 et 25 € (les pièces les plus chères). De quoi repartir avec une tenue complète (hors manteau) pour 15-20 €. Toutes les marques sont acceptées, sauf celles de supermarché, déjà très peu chères à la base. Dépôts lundis, mardis, jeudis (10h-12h). Vente lundi-samedi (10h-19h). 

Originaire de Clermont-Ferrand, ce fils de commerçants a exercé plusieurs années dans le prêt-à-porter, au service ou au bar, avant d’ouvrir début janvier sa toute première affaire. Pourquoi le quartier Gambetta ? Parce qu’il y vit, et que sa compagne y tient elle aussi un commerce : le salon de coiffure Atelier Majorelle. Quant au nom de la boutique, Les Fripouilles, c’est venu d’un dérivé de “fripes”… que Max a encore plus aimé en découvrant que cela voulait dire “commerçant véreux”. On vous aura prévenus ! >> 49, rue Orfila. 

 

—————–

A lire aussi : 

Sorties en famille : les lieux kids friendly dans le 20e arrondissement

Père Lachaise : ces Gentlemen vont vous faire aimer les jeux de société

Chasse au trésor : le “géocaching”, une autre manière de découvrir le 20e

 

 

 

 

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e