“Être heureux et invisible” : tel est le nom du projet photo, initié par une photographe américaine, installée depuis un an dans le quartier Maraîchers.

 

Originaire de Californie, Natalie McCullough (@photos_nlm) est arrivée en France en 2018 pour suivre un master en politiques environnementales. Avec le confinement et les restrictions de périmètre,  elle a beaucoup arpenté le 20e arrondissement où elle vit depuis 2020. “C’est ainsi que j’ai développé un certain amour et une familiarité pour ce petit coin de Paris”, explique-t-elle.

Amatrice de photographie, elle s’est mise à en faire, aux alentours de l’arrêt de métro Maraîchers. Objectif : documenter les petits moments de vie, dans les rues animées. Avec ce projet intitulé, “Etre heureux et invisible”, elle cherche plus précisément à “capturer le sentiment de paix qu’(elle) ressent lorsqu’(elle) est complètement concentrée sur l’observation de la ville qui (l’)entoure – un sentiment de perte de soi, de liberté”.

“Cela fait longtemps que je réfléchis à ce projet. Bien qu’il ne soit pas tout à fait prêt, j’espère en partager des morceaux au fil des semaines et des mois à venir. J’espère que vous vous connecterez avec lui, que vous verrez le 20ème de mes yeux et que vous verrez à quel point j’adore cet endroit”, écrit-elle. La première photo de cette série montre un monsieur d’un certain âge passant tranquillement devant des lampadaires amoureux. Certains reconnaîtront peut-être un voisin ?

 

——

A lire aussi :

Coronavirus : le confinement raconté par les photographes et artistes du 20e

Quels sont les coins les plus photogéniques du 20e ?

Street photographie : la rue Orfila immortalisée par Pierre Bonard

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.