Ce qui est chouette quand on rencontre un artiste, c’est d’avoir accès aux anecdotes entourant une œuvre. C’est le cas de ce cliché, pris il y a une dizaine d’années, rue Orfila, par Pierre Bonard.

“J’ai été attiré par le graffiti “Art” et par la dame à la fenêtre. Et là deux passants, un monsieur et une petite fille sont apparus. C’était à l’argentique. J’ai fait une seule photo, et j’ai découvert après que le timing était parfait”. Quelques années plus tard, Pierre Bonard apprend qu’il s’agit des membres d’une même famille, à qui il décide d’offrir le cliché en grand format.

Installé dans le 20e arrondissement depuis sept ans, en dessous du Parc de Belleville, Pierre Bonard aime à documenter la vie de quartier, inspiré par les maîtres de la photographie humaniste du 20e siècle que sont Willy Ronis ou Cartier Bresson. Originaire du Morbihan, ses voyages sont aussi l’occasion d’immortaliser quelques paysages, toujours fidèle au noir et blanc. 

Après des études de cinéma, et des petits boulots sur des tournages, cela fait une dizaine d’années que Pierre Bonard vit de la street photographie. Avec le luxe, de ne plus avoir à faire de commande. Juste à suivre son instinct. “Ce qui m’a plu dans la photo, c’est le côté brut, spontané. J’essaie de partir avec le regard le plus neuf que je peux avoir sur les choses”. Il plébiscite aussi le procédé artisanal qui consiste à faire le tirage et l’encadrement lui-même. Avec la volonté de rendre ses œuvres accessibles (comptez à partir de 45 € la photo). 

Envie de découvrir son univers ? Rendez-vous aux Portes Ouvertes des ateliers d’artistes de Belleville. Du vendredi 28 au lundi 31 mai, ce sont 84 ateliers à visiter, 134 artistes et collectifs à rencontrer. Pierre Bonard vous attendra à la Galerie des Temps Donnés à Belleville (16, rue des Envierges).

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.