Dans certaines rues, l’histoire de Paris est un peu plus présente que dans d’autres. C’est le cas de la rue de Savies.

C’est l’une des rues du 20e arrondissement qui prend le mieux la lumière, nous assure la photographe Gaelle Labarthe, l’auteure de cette photo. Pentue et pavée, les glissades y seraient fréquentes les jours de neige et de gel. Mais d’où tire-t-elle son nom ? On aurait pu miser sur un monsieur Savies, possible propriétaire des lieux, car nombre de rues du 20e tiennent leurs noms des familles qui les détenaient. Mais cette fois, l’explication est bien plus intéressante…

On l’ignorait, mais “Savies” c’est l’ancien nom donné au territoire de Belleville, qui va connaître plusieurs appellations. La plus ancienne, c’est Savegium ou Savegiæ, qui signifie “montagne sauvage”. C’est dire que le lieu était bien moins urbanisé à l’époque…. Au 7e siècle, le nom évolue en “Savies”. Puis, le village de Belleville se verra appelé “Portronville” pendant le Moyen-âge, puis “Belleville-sur-Sablon”, avant d’être un temps renommé “Mont-Charlier”, sous la Révolution. Ça en fait des noms ! Devenue la 13e ville de France au 19e siècle, la commune de Belleville est finalement annexée à Paris en 1859.

Retour sur cette photo. En 1863, ce qui était jusqu’ici classé comme un sentier, devient une rue à part entière de la voirie parisienne : la rue Saint-Martin. Car il s’y est longtemps tenu une ferme seigneuriale, appartenant à l’Abbaye Saint-Martin-des-Champs (située dans le 3e arrondissement). Belleville était encore la campagne, qui alimentait le centre de Paris en provision. C’est en 1869, que l’ancien nom du territoire de Belleville, Savies, est donné à la rue. Hommage à son riche passé de bourgade indépendante.

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.