La Bellevilloise se réveille. Après s’être endormie pendant des mois, ce resto-salle de spectacle fête ce week-end sa réouverture.

Hier soir, vendredi 18 juin, ce lieu artistique et festif, emblématique du 20e arrondissement, inaugurait le premier café-concert de la saison. Placée sous le signe de la musique vénézuélienne, la Halle aux Oliviers accueillait notamment Orlando Poleo, considéré comme l’un des meilleurs percussionnistes du jazz-latino. Dans les semaines qui viennent, ce ne sont pas les occasions qui vont manquer pour avoir envie d’y retourner.

Il y aura des retransmissions sur écran géant des matchs de l’Équipe de France pendant l’Euro (profitez d’une happy hour, chaque première mi-temps !). Mais aussi des “Fever talks” (discussions animées par des experts) tout au long de l’été, avec pour thème  “Secrets de serial killers” le 23/06, “Pensée d’un psychopathe” le 5/07, “Psychologie de l’attraction” le 6/07… Comptez 15 € pour un billet solo. Sans oublier les Brunch Jazz chaque dimanche et jour férié. Pour 32 €, venez swinguer et vous régaler (menu à volonté). 

Une coopérative devenue “Maison du Peuple”

On profite de cette riche programmation pour revenir sur l’histoire du lieu, créé aux lendemains de La Commune.  En janvier 1877, une vingtaine d’ouvriers fondent la troisième coopérative de Belleville, un dépôt d’épiceries qui ouvre deux soirs par semaine. L’objectif de cette “Maison du Peuple” ? Permettre aux gens modestes d’avoir accès à l’éducation politique et à la culture. À l’époque, alors que Jean Jaurès tient des rassemblements politiques au 1er étage, on expérimente au rez-de-chaussée le commerce équitable.  

En 1936, la Coopérative fait faillite, avant d’être investie par les collaborateurs du régime de Vichy durant la Seconde Guerre mondiale. Lors des rafles, des Juifs y sont parqués, et seuls quelques-uns d’entre eux réussissent à s’en échapper. Depuis 2005, ce bâtiment de 2 000 m2 a été transformé en un lieu culturel proposant concerts, spectacles, expos, cafés… ouverts à tous. Et, s’il a connu une période de creux avec la crise sanitaire, l’équipe compte bien se rattraper ! >> 19-21 rue Boyer, à Ménilmontant.

Photos : Bertille Maffre

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.