C’est reparti pour un tour. Alors que l’épidémie progresse dangereusement, que les hôpitaux apparaissent déjà comme débordés, la France se reconfine au moins jusqu’au 1er décembre. Et bien évidemment le 20e ne fait pas exception…

Qui dit reconfinement, dit retour pour certains aux habitudes qui ont rythmé nos vies pendant 56 jours. La saison n’est plus la même, mais des constantes restent. Pour ma part, ça a démarré pendant le couvre-feu, avec le ballet des ambulances de pompiers, en provenance de la caserne Saint-Fargeau. La lumière bleue des gyrophares se répercute sur les fenêtres, sans qu’aucune sirène ne vienne troubler la tranquillité… car point besoin de se frayer un chemin dans une rue vide.

Cela annonce aussi le retour des balades en solitaire, le temps d’une course ou de s’aérer un peu, dans un quartier que l’on pense connaître par coeur. Et pourtant. Cette parenthèse forcée dans nos vies bien remplies peut (aussi) être l’occasion de porter plus d’attention aux détails. Ou d’emprunter une rue encore méconnue. Comme ici, en découvrant une majestueuse façade feuillue et rougeoyante à deux pas de chez moi, rue du Capitaine Marchal.

>> Et vous, quel sera le paysage à votre fenêtre ? Quels seront vos découvertes en bas de la rue ? N’hésitez pas à nous taguer (@monpetit20e) dans vos posts et stories, que nous puissions relayer la façon dont des habitants du 20e vivent cette période si spéciale. Courage à tous et prenez soin de vous 🙏🏻 (On revient dès demain avec des posts en soutien aux artisans, créateurs et commerçants).

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e