“Rend l’art Jean”, “On va mourir et même pas sur scène”, “Roselyne, assieds-toi, faut qu’j’te parle”. Voici quelques-uns des mots affichés sur les banderoles et cartons placardés à la façade vitrée du Théâtre de la Colline, à deux pas de la place Gambetta.

Depuis le 9 mars, le lieu est occupé par une trentaine d’étudiants en Art dramatique, qui réclament la réouverture des lieux culturels et un plan d’accompagnement pour les étudiant.es en cours de formation et sortant d’études. Alors qu’ils redoutaient d’être expulsés, ces étudiants ont été accueillis à bras ouverts par le directeur du Théâtre de la Colline, Wajdi Mouawad, qui leur a adressé un message de soutien : “Le printemps arrive ! La jeunesse est là ! Elle parle et avec elle l’espoir. Toujours. La Colline appuie, dans le dialogue et la confiance, le geste des étudiants qui ont investi son espace. Ils sont ici chez eux (…) Nous relaierons leurs messages et les accueillerons au mieux de nos moyens jusqu’à la fin de leur geste.”

C’est l’ensemble du monde de la culture qui est à bout, qui ne voit pas d’issue à la crise, et les occupations de lieux culturels se multiplient ces derniers jours (théâtre de l’Odéon, théâtre national de Strasbourg). Envie de les aider, de les soutenir ? Un rassemblement a lieu tous les jours à 16 heures devant le théâtre de la Colline. Le compte à suivre pour s’informer sur leur mouvement ? @ouverturesssentielles.

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.