On ne dirait pas non à ce bidon transformé en lampe dans notre salon, et vous ?  C’est l’un des objets à retrouver au marché solidaire des FAAB (Fabricant.e.s Amateur.trice.s des Amandiers et de Belleville). La deuxième édition revient ce samedi 3 juillet (10h-20h), sur le parvis de la mairie du 20e.

Qu’est ce qu’on y trouvera ? Vêtements, cosmétiques, jeux, créations “zéro déchets”, ou encore œuvres d’art. Au total, ce sont 25 stands de créatrices ou de collectifs du 20e qui vous attendent. Une occasion rêvée pour discuter avec les artisans, afin d’en savoir plus sur leurs projets. Une buvette et une expo photo retraçant l’histoire des FAAB seront également installées. Notre coeur de coeur ? Kananda, une marque de produits cosmétiques et de bougies à base de beurre de karité, tout droit venu d’Afrique. Julie et Sarah, les fondatrices, ont à cœur de proposer des produits bio, sans chimie, avec un minimum d’ingrédients.

L’insertion sociale, l’économie solidaire et le partage : ce sont les valeurs phares des FAAB. “On a vu que des habitants savaient faire quelque chose de leurs dix doigts. Alors on s’est demandé : comment transformer ce constat en réalité concrète ?”, raconte Marion Casanova, membre du projet. L’objectif ? Soutenir la création locale en permettant aux créateurs de partager des savoir-faire et de vendre leur production à des prix justes. De quoi bénéficier d’un revenu complémentaire. Et pour illustrer cette philosophie, il n’y a qu’à regarder leur logo : “On est des petits points mais réunis, on peut former un groupe… une constellation”.

Un test grandeur nature

L’occasion pour certaines de tester leurs créations, avant de lancer leur activité entrepreneuriale. “Comment prendre confiance, comment fixer un prix, les enjeux du marketing… Ce sont des questions auxquelles on essaye de répondre lors d’ateliers pour les accompagner à transformer des savoirs-faire informels en potentiel activité rémunératrice”.

Dans le futur, les FAAB souhaitent pérenniser le projet en organisant 4 marchés par an. “On aimerait aussi avoir un local à nous et ne plus squatter celui de la 20e chaise”, ajoute Marion en rigolant.  > Alors, qui en est ?

Les bidons de recupchiou

Les carnets de Claire pour Les carnets poiesis

Les cosmétiques et les bougies de Kananda

Texte  Salomé. Photos : FAAB. 

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.