Le saviez-vous ? Grâce à ses spots nombreux et variés, Paris est une des capitales du skate en Europe aux côtés de Barcelone. Pour le bonheur des “riders” du 20e arrondissement, on a passé l’après-midi dans trois “parks” accessibles au public. Tour d’horizon en ce Go Skateboarding Day 2021, un événement destiné à promouvoir la pratique du skate dans le monde entier.

1/ Le street-park d’Avron. C’est sûrement le spot de ride le plus facile à trouver du 20ème. Sortez du métro ligne 2 à la station Avron, regardez en face, traversez le passage clouté et vous y êtes ! Situé précisément au 38 boulevard de Charonne, ce street-park ouvert au public a été inauguré discrètement en mai 2020, pendant le premier confinement lié à la crise sanitaire. Construit sur une dalle de béton rectangulaire, et assez étroite il faut le dire, cette aire de glisse est dotée de modules simples mais efficaces : un curb, une table à manual, une demie-pyramide et une petite courbe.

Vincent Szewczyk, chef de projet dans le sport, 32 ans, dont 20 sur un skateboard (on est bien en compagnie d’un expert !) est un habitué. Skate à la main et tout sourire, il témoigne très volontiers : “Ce park est petit certes mais les modules sont bien agencés. Ça se voit que le design du park a été fait par un vrai skateur. Le revêtement du sol, très important pour bien rouler, est bien fait aussi. Et, gros point positif, le spot est à l’ombre grâce aux arbres. En cas de fortes chaleurs en été, ça fait vraiment la différence !”

Et de poursuivre lorsqu’on lui demande ce qu’il pense de l’ambiance du quartier et du niveau requis pour s’exercer ici :  “Le quartier est très vivant je trouve. De temps en temps, il y a même des passants qui nous applaudissent (rires) ! En fait ici, tu trouves surtout des skateurs avec un bon niveau. Certains sont parfois connus sur la scène skate de Paris, voire sponsorisés par des marques de la discipline. Par contre, il faut être clair sur une chose : ce n’est pas vraiment un spot accessible pour les débutants, même s’ils sont libres de venir rider bien sûr. Pour vraiment apprécier ce park, il faut être un minimum initié.” 

2/ Le street-park de Nation. Plus accessible et polyvalent, ce street-park public situé à cinq minutes de la Place de la Nation, ravira les skateurs débutants et les adeptes d’autres sports de glisse tels que le roller, la trottinette ou le vélo BMX. Inauguré en mars 2020 et financé en 2016 via le budget participatif de Paris, ce street-park a l’avantage d’être réparti sur les 850 mètres du Cours de Vincennes. Les néo-praticiens bénéficient donc d’un espace suffisant pour s’entraîner sans stress, ni risque de se gêner. Tout en longueur, ce spot est également balisé d’arbres, très utiles pour atténuer le bruit des voitures alentour et créer de l’ombre en fonction de l’orientation du soleil.

Côté design, l’aire de glisse est découpée en trois parties. La première, composée d’un module en forme de vague, d’une barre de slide triangulaire et de deux tremplins, est adaptée aux débutants et aux enfants (sous surveillance et à partir de 8 ans selon les recommandations de la mairie). La seconde partie du park est dépourvue de modules, le simple sol étant destiné à l’entrainement des basiques de la glisse ou à la pratique du slalom autour de petits plots. Il n’est pas rare d’y voir des joueurs de hockey sur roller s’entrainer ici.

C’est sur ce tronçon là que Philippe Yeou, consultant en organisation de 53 ans (la grande classe !) et habitant du 20ème, vient pratiquer le long-board. Il déclare, un peu essoufflé : “Je me balade en famille ici depuis plus de 15 ans. Après avoir vu des virtuoses du longboard sur un spot près des Invalides, j’ai eu envie d’essayer moi aussi. C’était il y a trois ans et depuis je viens m’entraîner ici. C’est idéal en fait car il y a de l’espace avec une chaussée large et de la longueur. Un vrai plaisir ! Aussi, ce qui est chouette ici est qu’on peut voir des skateurs qui font des tricks incroyables mais aussi des débutants qui apprennent.”

Un peu plus loin, sur la fin du Cours de Vincennes, on trouve la troisième partie du street-park. Celle-ci se destine plutôt aux riders aguerris avec de nombreux modules : deux grandes tables de curbs, trois barres de slides de hauteurs différentes, une pyramide centrale couplée à un rail et une table à manual imposante. Quelques bancs pour s’asseoir raviront les familles, amis et passants venus admirer le spectacle. Petit plus : juste derrière se tient le square Réjane avec une fontaine d’eau potable accessible pour se désaltérer. À noter également la présence d’une boulangerie et d’une brasserie pour venir se restaurer après une bonne session ride !

3/ Le skate-park de Charonne. S’il ne situe pas tout à fait dans le 20ème (vous nous pardonnerez) mais à sa frontière, 40 rue Emile Lepeu dans le 11e, le skate-park de Charonne est tout de même un incontournable des riders du nord-est parisien. Co-financé par la Mairie de Paris et la division skate de la marque Adidas, ce skate-park a été inauguré en octobre 2019 suite à la rénovation d’une ancienne aire de glisse.  Par sa configuration, celui-ci est un peu différent d’un “street-park” : le lieu est encadré par des grilles avec une entrée, des horaires (10h à 20h actuellement) et les modules de glisse sont plus nombreux et aboutis.

Skate, roller, trottinette, BMX, l’air de glisse a été pensée pour être polyvalente avec, entre autres, plusieurs courbes, un grand curb, un petit ledge, deux barres de slide et un plan incliné. Petit plus pour les yeux, le couleurs ornant le skate-park – un camaïeu de bleu couplé à du blanc et du gris – donnent un côté très design à l’endroit. Point négatif du spot : sa petite superficie, qui en cas de forte affluence, favorise les télescopages entre riders.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Fanny Houret, 26 ans, architecte d’intérieur et skateuse depuis un an, s’est inscrite à l’association Realaxe, dont le but est d’encourager la pratique féminine du skateboard. Entre deux figures, elle déclare : “Grâce à l’asso, on bénéficie de plages horaire réservées pour s’entrainer sans stress avec les autres filles. Le park de Charonne n’est pas très grand et je pense que cela serait compliqué pour nous sinon. Aussi, le park est polyvalent, ce qui permet à tous les niveaux de pouvoir s’entrainer. On s’éclate vraiment en fait. J’ajouterais que le skate est un sport qui se pratique dans l’espace urbain et qui demande beaucoup de témérité. Pour les jeunes femmes de ma génération, ce n’est pas forcément évident d’être confiante quand on débute. Skater avec l’association nous permet de nous encourager entre filles.”

Le jour de notre visite, on remarque en effet une franche camaraderie entre la bande de skateuses. La ride, c’est aussi ça : se retrouver et partager un moment de détente, un peu comme une deuxième famille. Bonne “sesh” comme on dit dans le jargon !

Petit glossaire pour les néophytes de la ride

Trick : mot anglais d’argot désignant une “figure” en français. Les “tricks” peuvent être des figures lancées dans les airs ou “glissées” sur des surfaces.

Slide : mot anglais d’argot désignant des “figures glissées” sur un surface (curb, barre de slide, mobilier urbain, etc.)

Curb : une sorte de grande boîte rectangulaire très solide, équipée en général d’un tasseau en métal sur les coins qui facilite les “figures glissées”. Il existe aussi des “curbs naturels” issus du mobilier urbain.

Barre de slide : une simple barre de métal fixée au sol permettant de faire des “figures glissées” comme sur un curb. Elle peut avoir une forme ronde ou rectangulaire.

Une courbe : un module ayant une surface plane courbée en quart de cercle.

Ledge : un “curb” disposé en descente comme une rampe d’escalier.

Table à manual : un module de forme plane et horizontale sur laquelle effectuer des figures nécessitant une maîtrise de l’équilibre. Par exemple, rouler uniquement sur les deux roues arrières d’un skateboard. On dit alors que l’on fait “un manual”.

Pyramide : un module en forme de pyramide sur lequel on s’appuie pour faire des figures dans les airs. Le “plan incliné” remplit la même fonction mais sa forme est plus simple : c’est une surface plane incliné de 10 à 45 degrés en général.

Texte et photos : Mathieu Viviani

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.