Maintenant que tous les appartements parisiens sont quasiment équipés de salles de bain, on les pensait fermés. Que nenni.

Le bains-douches des Haies – situé au croisement de la rue Buzenval et de la rue des Haies – fait partie de la dizaine de bains publics encore en service dans la capitale. Sa façade en brique et son architecture des années 30, en font même l’un des bâtiments les plus remarquables de la rue. Signé des architectes Henri Gaudruche et Georges Planche, son plan de construction a été reproduit sur de nombreux autres bains publics.

Ouvert en 1927 par la Ville, il permettait aux Parisiens de venir y faire leur toilette, alors que tous les logements ne disposaient pas encore de salle de bain individuelle. Objectif pour la municipalité ? Combler le manque d’hygiène et lutter contre les maladies et les épidémies. Si de nombreux bains-douches ont été transformés en logements, bureaux ou carrément en boîte de nuit, puis en hôtel (Les Bains Paris dans le 3e arrdt), certains servent encore comme celui de la rue des Haies, qui accueille 10 000 visiteurs par an (hors Covid). Soit près de 10 % de la fréquentation totale des bains publics parisiens.

Depuis le début de la crise sanitaire, la fréquentation des bains douches parisiens, par les plus précaires (SDF, migrants, étudiants), a même explosé. On notera que l’ arrondissement compte deux autres Bains-Douches, l’un au 27 rue de la Bidassoa (actuellement fermé pour travaux), l’autre au 296 rue des Pyrénées. C’est le seul du 20e ouvert en cette période, tous les jours – à l’exception du mercredi – de 7h30 à 13h. Il s’agit d’un service gratuit, mais le nécessaire de toilette et la serviette ne sont pas fournis. (Parfois des associations y distribuent savon et shampoing, merci à elles !).

Texte et photos : Aurélien Lori

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.