Quelle chance que les rues du 20e arrondissement aient été choisies par l’artiste Philippe Hérard pour son projet artistique sur le confinement : Cent-Sortir.

Cette série street-art, qui s’amuse de la question de l’enfermement, fait la Une cette semaine du supplément @Teleramasortir (“À Belleville, Philippe Hérard refait les murs”). Une consécration critique (bien méritée), si bien qu’on vous conseille de partir en quête de ses œuvres ce week-end (Rues des Couronnes, Villiers de l’île Adam, de la Villette, Levert, Henri Chevreau)avant qu’elles ne disparaissent avec le temps et les éléments. On peut aussi en voir certaines (et les acheter) dans une galerie du 11e arrondissement, @lecabinetdamateur.

“Il tapisse les rues d’une note d’absurde. Ses maîtres sont Topor ou le Franquin des “Idées noires”. Depuis plus de dix ans, Philippe Hérard colle ses “gugusses” sur les murs de Belleville. Avec le Covid-19, il n’a pas changé ses habitudes, mais resserré son cadre… Coincé dans la capitale lors du second confinement, l’artiste met à profit sa sortie quotidienne autorisée dans un rayon d’un kilomètre pour montrer malgré tout ses nouvelles créations, en les collant sur les murs de Belleville — son bastion, où il réside depuis trente ans et expose la grande majorité de ses œuvres.” (Extraits. Télérama Sortir).

📸 Merci à la photographe Gaëlle Labarthe @gaellelab (ma “référente street-art” !) pour les clichés.

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e