La passion de Bernie pour le tricot lui a donné l’envie d’en faire un “side project”. C’est-à-dire un projet parallèle, souvent créatif, pour s’épanouir en dehors de son job.

Initiée enfant, elle se remet aux aiguilles en 2011 lors d’un atelier tricot, un dimanche, dans le Marais. “Je fais plein de trous, c’est bien moche, mais un truc se passe : j’accroche !”. Neuf ans plus tard, cette communicante de profession a multiplié les créations (écharpes, bonnets, pulls) pour elles et ses proches (“j’en fait beaucoup pour les petits”), écrit deux livres (dont “Wool Stories”, paru en 2019), et surtout lancé une série de sweats, sous la marque In the wool for love.

L’idée, c’est de surfer sur des jeux de mots, liés au cinéma ou à la musique pour afficher son amour de la wool : “Wool sentimentale”, “I wool always love you”, “All we are saying is give wool a chance”… “On est clairement sur une niche, j’en vend pas des milliers, mais ça permet de chouettes rencontres entre passionnés, et surtout de dépoussiérer l’image du tricot”, nous explique cette habitante du 20e, qui vit à deux pas de la Campagne à Paris. Elle se propose même de vous faire gagner le sweat de votre choix (plein de couleurs et de tailles possibles, valeur 45 €).

Pour se faire, il vous faut suivre les comptes @inthewoolforlove@monpetit20e et vous manifester dans les commentaires du post Instagram. (Tirage au sort dans 24h). Et pour la suite ? Bernie réfléchit à un livre d’illustration pour enfants autour du tricot, tout en ayant envie d’autre chose. “Je ne sais pas encore quel sera mon prochain “side project”, tant que je n’ai pas trouvé, j’ai du mal à quitter la branche”. Et elles n’est sûrement pas la seule…

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e