Documenter 10 ans de sa vie en photos, avec une touche de folie et de poésie, c’est ce qu’a réussi Juliette Chenais de Busscher. 

Née à Paris, cette cinéaste, photographe, dessinatrice et dramaturge a toujours habité le 20e arrondissement : une enfance place Gambetta, une adolescence à Saint-Fargeau, une vie d’adulte dans les rues de Belleville. En 2010, alors toute jeune trentenaire, elle se lance le défi de réaliser un autoportrait par jour pendant un an. Un challenge alors répandu sur Flickr… dont elle se lasse assez vite. “J’ai évolué vers le multi-autoportrait, car c’était un moyen d’être là sans me voir vraiment. Quand je me mets en scène, dans des personnages, ce n’est plus vraiment moi”,  explique-t-elle.

À raison de 2-3 photos par an, beaucoup dans le 20e arrondissement, puis lors de virées à l’étranger, Juliette Chenais de Busscher s’est constitué une collection d’une centaine de clichés.  “Je m’équipe d’un appareil photo sur pied, avec un retardateur, une télécommande, ou je me fais aider d’un assistant. Seuls les portraits de “Les Petits bateaux” ont été faits en studio, tous les autres ont été réalisés in situ, je préfère”.

Les connaisseurs du 20e arrondissement y reconnaîtront le mur peint du street-artist Némo rue Henri Chevreau, la terrasse du bar Aux Folies à Belleville, la station de métro Jourdain, le Lavomatic de la rue de la Mare (où certains la reconnaissent encore comme la fille qui s’y est mise en maillot de bain !). Ou encore la rue de Savies, où elle a organisé une manifestation en solo.

>> Autoportrait multiple, une série à retrouver en intégralité sur son compte Flickr. Et voici d’autres comptes instagram pour suivre son travail : @juliette_lesfilmsdessines @juliette_danslemetro

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e

To see the Instagram feed you need to add your own API Token to the Instagram Options page of our plugin.