Il y avait onze listes en 2014, il y en a onze à nouveau pour ces élections municipales millésime 2020 dans le 20e arrondissement de Paris. Passage en revue des listes. Par Olivier Prêtre.

A toute fin utile, le positionnement des candidats sur les listes permet de connaître qui est en position éligible, la règle étant que la liste gagnante bénéficie d’une prime à la victoire, 50% des sièges sont attribués à la liste gagnante. Le reste des sièges est réparti au pro-rata du scrutin final. Concrètement il y a 42 sièges d’élus dans le 20e arrondissement. La liste gagnante en remportera 21. Le reste des sièges est attribué au pro-rata des votes, liste gagnante incluse. La même règle s’applique pour la répartition des 14 sièges de conseillers de Paris.

Frédérique Calandra en marche

La maire sortante Frédérique Calandra se présente pour un troisième mandat. Et comme un certain nombre d’édiles issus du Parti Socialiste en France, opportunisme ou aggiornamento politique, toujours est-il que la première magistrate de l’arrondissement a décidé de se présenter sous les couleurs de La République en Marche. Démarche qu’elle explique dans une lettre adressée aux habitants sur sa page Facebook le 16 octobre 2019.

Qui retrouve-t-on sur la liste de Frédérique Calandra ? Une partie de ses fidèles qui, comme Madame Calandra, ont plus ou moins ouvertement rejoint le nouveau président Emmanuel Macron en 2017, sans réellement l’officialiser devant les électeurs ni même devant l’assemblée municipale. Parmi eux donc Florence de Massol (ex EELV) sa première adjointe en 3e position sur la liste, Mohamad Gassamah (ex PS) délégué à la propreté en 8e position, Kathy Carime-Jalime (ex-EELV) déléguée à la ville résiliente en 13e position, Martin Weiming Shi (ex PS) délégué au commerce en 10e position, et, première surprise, Martine Hazan élue de l’opposition LR, en 9e position. Au premier rang de ses fidèles, l’ex-PS élu sénateur en 2017 Julien Bargeton sous l’étiquette LAREM obtient la 2e position sur la liste.

Après l’épisode des révélations intimes entraînant la démission de Benjamin Griveaux, la liste menée par Frédérique Calandra se nomme donc Ensemble pour Paris avec Agnès Buzyn. Même si la coloration politique semble majoritairement socialiste, on trouve des co-listiers provenant de la droite. C’est le cas, outre de Martine Hazan, de Nathalie Fanfant en 7e position sur la liste, LR tendance libérale qui disputait la candidature de droite à Atanase Périfan en 2014. Et c’est aussi le cas de Bruno Gas, 12e position, qui vient du Modem. Notons la présence également d’Arlette Zilberg, 21e position, élue historique du 20e qui vient de la famille écologiste.

Socialistes, hamonistes et communistes derrière Eric Pliez pour Anne Hidalgo

C’est Eric Pliez, ex directeur du Samu Social et président de l’association d’insertion et d’hébergement d’urgence Aurore, nouvelle figure politique, qui prend la tête de liste de la majorité municipale en place qui regroupe le PS, le PCF et le parti de Benoît Hamon Génération.s. Sur sa liste nommée Paris en Commun, on retrouve bon nombre d’élus déjà en place au conseil municipal du 20e : Jacques Baudrier (PC) adjoint à l’Urbanisme à l’hôtel de ville en 3e position sur la liste, Nathalie Maquoi (Génération.s) adjointe à la culture en 4e position, Frédéric Hocquard (Génération.s) adjoint à la vie nocturne à l’hôtel de ville en 5e position, Raphaelle Primet (PC) déléguée à la coopération décentralisée en 6e position, Lamia El Aaraje (PS) adjointe à la santé en 8e position, Hamidou Samake (PS) adjoint à l’emploi au tourisme et à l’attractivité en 9e position, Virginie Daspet (Génération.s) déléguée à la politique de la ville en 10e position, Epency Epara Epara (PS) adjoint aux sports en 11e position, Karine Duchauchoi (PC) adjointe à la petite enfance en 12e position.

A noter dans cette liste pour Anne Hidalgo la présence de Pascal Joseph, en 25e position, ex-élu socialiste adjoint à la sécurité pendant la mandature 2008-2014, de David Assouline sénateur PS conseiller du 20e arrondissement depuis 1995 en 41e position, et de la députée PS George Pau-Langevin ministre des outre-mers sous François Hollande en 42e position.

Ecologistes et insoumis, les mêmes têtes de listes qu’en 2014

Côté écologistes, on prend les mêmes têtes de liste qu’en 2014 et on recommence avec Antoinette Guhl en premier et Jérôme Gleizes son binôme en second. Sont présents également des élus déjà en place depuis 2014. C’est le cas d’Emmanuelle Rivier adjointe à la vie associative et à l’égalité hommes-femmes en 3e position, de Florence Herrero déléguée à l’éducation au développement durable en 9e position, de Stéphane Von Gastrow délégué à l’économie sociale et solidaire en 14e position, et de Frédéric Guerrien en 20e position. A noter dans cette liste écolo du 20e la présence de Dominique Bertinotti, ex socialiste maire du 4e arrondissement de Paris entre 2001 et 2012 et ministre à la famille sous le gouvernement Hollande de 2012 à 2014.

Danielle Simonnet, la seule élue France Insoumise au conseil de Paris, reprend aussi le combat, avec le dispositif municipaliste Décidons Paris. Et toujours à ses côtés Laurent Sorel qui siège déjà également au conseil du 20e.

La droite recomposée mais séparée en deux listes

Atanase Périfan, la tête de liste de droite de 2014 parachutée du 17e arrondissement revient dans son fief du 17e sur la liste de Geoffroy Boulard pour Rachida Dati. Rudolph Granier, élu de l’opposition du 20e, est tête de liste pour Rachida Dati dans le 18e. Raoul Delamarre, le candidat UDI, historique de la droite du 20e, n’est plus candidat ni co-listier. Arianne Cerruti, la tête de liste dissidente de droite de 2014 non plus. C’est un certain François-Marie Didier, nouveau visage de la droite du 20e, qui part pour les couleurs de Rachida Dati avec la liste nommée « Engagés pour changer Paris ». Autre candidat à droite, Ariel Zrihen, part lui, pour la liste « Libres ! avec Valérie Pécresse ».

Les autres listes et les absents

Le challenger macroniste de la liste Calandra côté Cédric Villani, « Le nouveau Paris 20« , est incarné par Rayan Nezzar, ex adhérent au Parti Socialiste du 20e. On y note la présence de Marc Wluczka, ex élu socialiste du 20e entre 2002 et 2014. Sur la liste « Parisiennes, Parisiens » fondée par l’ex-conseiller en communication de François Hollande Gaspard Gantzer qui a abandonné ses troupes en rase campagne pour être tête de liste dans le 4e arrondissement avec Agnès Buzyn, c’est Valery Vuong qui tient la barque. Pour la liste « Libérons Paris » de Marcel Campion, c’est à Florian Desplantes que revient la tête de liste. La liste Rassemblement National « Aimer Paris » est menée par Aurélien Legrand. Pas de liste NPA en 2020 mais Lutte Ouvrière est toujours présent et sa tête de liste est Arnaud Charvillat. Pas non plus de liste « Sans étiquette » et son chef de file Kamel Amriou qui avait fait du départ de Frédérique Calandra son cheval de bataille en 2014. Quant à Michel Charzat, maire socialiste du 20e entre 1995 et 2008, qui avait tenté un retour en 2014, il a semble-t-il définitivement posé les armes.

Olivier Prêtre
Journaliste pendant quelques années pour le site d’info local le75020.fr (aujourd’hui disparu), Olivier Prêtre aime à suivre la vie politique du 20e arrondissement de Paris. Après avoir documenté les municipales de 2014, il publie à nouveau des articles sur un blog perso, que nous re-publions ici avec son accord.

Crédit photo : Pauline Pellissier

Ces articles peuvent vous intéresser

Suivez Mon Petit 20e sur Instagram

@monpetit20e